Les Petits Plaisirs Littéraires sont de retour

Jeudi 5 octobre, la Bibliothèque aura le plaisir de recevoir Carola Dibbell, auteure et journaliste américaine, pour ouvrir la nouvelle saison des Petits Plaisirs Littéraires Boucalais.

Une question nous taraude depuis longtemps : lorsqu'on lit un auteur étranger, aime t-on son style ou celui de son traducteur ?

Alors forcément quand Benoit Virot (fondateur de la maison d'édition Le Nouvel Attila et notre parrain littéraire) nous dit que Carola Dibbell l'auteur de The Only Ones est en France pour la parution du livre en français, on saute sur l'occasion et on invite tout le monde pour tenter de répondre à la question et interroger le trio : auteur, traducteur, éditeur.

Cette rencontre se fait en partenariat avec la librairie Le Festin Nu.

CAROLA DIBBELL est née en 1945 à Greenwich Village, et elle est l’une des précurseurs du journalisme rock et punk féminin. Elle a été activiste féministe, a publié dans The Paris Review, The New Yorker, Village Voice. Ses essais ont été repris dans une anthologie de Rolling Stones Magazine aux côtés de ceux de grandes voix du rock comme Patti Smith, Mary Gaitskill ou Marianne Faithfull.
De son roman The Only Ones, The Washington Post dit : « Une histoire bouleversante d’amour, de désir et d’acceptation de l’autre. »

Et pour nous permettre de le lire en français, c'est à Théophile Sersiron que la traduction a été confiée. Lecteur assidu de ce que l’Amérique produit de meilleur, il a appris les ficelles de l’édition et de la traduction pour en faire découvrir les pépites.
Sous la houlette de Benoit Virot, Carola Dibbell et Théophile Sersiron dévoilerons les étapes de leur travail, les écueils à éviter, leur complicité.

A l'issue de cette rencontre, nous lancerons la 2ème saison de notre atelier de manuscrits "Dans la peau d'un éditeur" et Benoit Virot nous confiera les 2 premiers manuscrits, dont on vous rappelle qu'on ne sait rien d'autre que le titre. Nous nous retrouverons au printemps pour échanger et rendre notre verdict : si nous étions éditeurs, publierions-nous ce manuscrit?

 

Rendez-vous au bar foyer de l'Apollo, jeudi 5 octobre à partir de 20 heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *